Consom'Action - 06 - L'églantier : une plante qui soigne - À La Courte Échelle Ressourcerie- Lillers - Norrent-Fontes

Aller au contenu

Menu principal :

06 - L'églantier : une plante qui soigne



C’est le moment de la cueillette. Si vous allez vous promener à la campagne, au bord des routes, dans les broussailles, vous trouverez des buissons d’églantiers qui, à cette saison, présentent de nombreuses petites baies rouges, ovoïdes, remplies de petites graines poilues urticantes. C’est le poil à gratter.

Ses usages

Le fait de permettre de faire des farces n’est pas la seule fonction de cette baie que vous connaissez sans doute sous le nom de cynorrhodon.
Connue depuis la nuit des temps pour ses propriétés toniques, astringentes, protectrices, la baie de cynorrhodon est une plante de choix pour commencer une cure à l’entrée de l’hiver.

En Suède, les cynorrhodons sont à la base du nyponsoppa, littéralement soupe de cynorrhodon, qui est un dessert souvent servi avec du lait et de la crème ou de la glace à la vanille.
De nombreuses peuplades amérindiennes consommaient les cynorrhodons comme un excellent aliment de survie dans la mesure où ils restent accrochés au plant tout l’hiver. Certaines peuplades en faisaient une décoction ou une bière.
Les Pieds-Noirs les consommaient broyées avec du pemmican (viande séchée + graisse). Les Esquimaux de l’Alaska en faisaient une sorte de pudding (pulpe écrasée avec de l’huile de phoque, de l’eau et du sucre) ou ajoutaient les baies à un plat composé de queues de saumon pré-mastiquées et séchées.
Les Tanainas en faisaient une sorte de crème glacée (mélangés à de la graisse ou des œufs de poisson), en Arménie on boit le jus du cynorrhodon et en Tchétchénie, on fait du thé du cynorrhodon.

Ses propriétés

Sa remarquable teneur en Vitamine C (20 fois plus qu’une orange) en fait un protecteur majeur contre les attaques virales de l’hiver : grippe, rhume, fatigue. 

Elle contient également de la vitamine B, PP, provitamine A et sels minéraux. Ses propriété astringentes sont utilisées en tisanes contre les diarrhées et ses propriété diurétiques stimulent l’appareil urinaire.

Sa préparation préventive ou curative

Pour une personne : la veille au soir, mettez à tremper dans un verre d’eau pure l’équivalent de 2 à 3 baies en petits morceaux et laissez tremper toute la nuit. Boire le matin à jeun au lever. (Il est recommandé d’attendre au moins 1/4 d’heure avant de prendre son café, pour en tirer tous les bénéfices).

La chaleur dégrade en partie la vitamine C.  Si vous voulez bénéficier à plein de ses qualités médicinales, il vaut mieux utiliser le cynorrhodon frais ou surgelé qu’en tisane.
Si vous êtes grippé, enrhumé ou fatigué, cette préparation toute simple vous permettra de lutter plus efficacement contre le virus et vous aidera à retrouver tout votre tonus.

Note : Sa haute teneur en vitamine C en fait un aliment à absorber de préférence le matin.
La confiture de gratte-cul est longue et fastidieuse. Même si elle conserve une certaine teneur en vitamines, elle a moins d’intérêt que la baie fraîche.

Comment la conserver ?

Le cynorrhodon se prépare de multiples façons : purée fraîche, confitures, tisanes. Elle peut-être sèchée ou, mieux, congelée sans dommage car elle garde ainsi toutes ses propriétés.

•  Cueillir et laver soigneusement les baies que vous laverez à grande eau. Épongez-les soigneusement.
•  Avec un couteau pointu, ouvrez et retirez soigneusement les petites graines poilues.
• Coupez les en morceaux que vous utiliserez frais ou que vous pourrez mettre en mini sachet aux congélateur.
• Une fois que vous l’aurez décongelé, le cynorrhodon se dégradera très vite. Il est donc important que vous puissiez faire en sorte de pouvoir prélever la quantité utile à chaque fois.

Ce projet est cofinancé par le Fonds Social Européen dans le cadre du programme opérationnel national "Emploi et Inclusion" 2014-2020.
Retourner au contenu | Retourner au menu